Rénover c’est mieux louer !

Evotion, Lyon, rénovation, location, Lyon

Rénover un appartement ancien ou simplement rafraîchir un bien plus ou moins récent mais marqué par l’usage multiplie vos chances de louer rapidement. Evotion vous donne quelques clés pour réussir votre (re)mise en location.

Les travaux de rafraîchissement donnent un coup de jeune à votre appartement. Il sera plus esthétique et moderne aux yeux des potentiels locataires. L’ampleur de la tâche est bien sûr proportionnelle à l’état initial. Au minimum, vous pourrez vous contenter de refaire la peinture des murs et des plafonds, voire des huisseries, en prenant soin de reboucher les trous et les fissures.

Pour passer à un niveau supérieur, vous pouvez changer le revêtement des sols. Un parquet neuf ou un lino moderne donnent tout de suite une meilleure allure à l’ensemble en restant dans un budget mesuré.

Mise aux normes : une étape indispensable.

Plus lourd évidemment, la mise aux normes en matière de consommation énergétique est un investissement rentable à terme. Disposer d’une étiquette énergétique A ou B et très attractif pour les locataires et l’État propose plusieurs aides incitatives pour accompagner les propriétaires dans leurs projets :

– France Rénov recense l’ensemble des ressources disponibles pour votre rénovation : aides financières, listes des entreprises RGE (Reconnue Garant de l’Environnement)…
– Prime Rénov’, aide au financement de vos travaux de rénovation énergétique.
– « Habiter mieux sérénité », pour financer les travaux de rénovation énergétique jusqu’à 18.000€ (sous condition de ressource).
– Aide des entreprises de fourniture d’énergie (CEE) : une initiative des fournisseurs d’énergie pour un financement partiel des travaux de rénovation énergétique réalisés par une entreprise RGE.
– La TVA à 5,5% : pour certains travaux de rénovation.

Les travaux de rénovation énergétique impliquent des travaux d’isolation, de changement de menuiseries extérieures (fenêtres et porte d’entrée) ou encore de chauffage.

Les normes de sécurité doivent également être à jour afin de louer votre logement sans aucun risque pour les locataires. Les compteurs électriques sont généralement les équipements les plus sensibles, suivis par les canalisations. Une vérification s’impose.

Repenser l’espace

L’un des principaux critères de choix lorsqu’on cherche un logement, c’est la superficie et l’agencement de l’espace. Quitte à repenser votre logement, regardez comment il pourrait être redistribué et optimisé. Abattement de cloisons, mezzanine, réaménagement des pièces et des espaces de rangement son autant de possibilités pour donner une nouvelle vie à votre bien.

Voilà : il ne vous reste qu’à vous retrousser les manches et choisir les bons artisans !

Quel visage pour la Presqu’île demain ?

Evotion, Lyon, Vue aerienne, Presqu'ile, La Conciergerie

C’est un sujet très attendu dit-on à la Métropole de Lyon. Voire pressant depuis que la mairie centrale et la Métropole partagent la même couleur politique…

Le sujet ? « L’apaisement » de la Presqu’île, pour ne pas dire sa piétonisation. À ce titre, la Métropole et la ville envisagent une vaste concertation entre juin et octobre 2022, couvrant un périmètre allant du boulevard de la Croix-Rousse à la place Carnot, rive droite du Rhône comprise.

 

Que faut-il en attendre ? Des voies seront-elles piétonnisées et lesquelles ?

La prudence est de mise dans les arcanes du pouvoir local, d’autant plus que la problématique est ardue. La piétonisation totale du cœur de Lyon est improbable. Une circulation automobile, même réduite, est indispensable aux riverains et aux commerces. Les mouvements transversaux pour franchir le Rhône et la Saône restent également cruciaux pour éviter des contournements inimaginables.

D’où la notion « d’apaisement » qui a le mérite de la douceur sans s’exonérer de l’objectif principal du projet : diminuer le transit non essentiel et pénalisant pour les résidants. Pour rappel, 1 habitant de la Métropole sur 2 vient au moins une fois par mois sur la Presqu’île (la Métropole compte 1 400 000 habitants). Aussi le projet propose de développer les mobilités alternatives et … la marche à pied !

Un nouveau visage de la Presqu’île se profile. Il est facile d’en imaginer les nouveaux traits : moins de voitures, moins de stationnement, réorganisation des flux de circulation, zones piétons et vélorues, trafic limité par bornes, végétalisation…

Reste la question du budget. 10 millions d’euros sont envisagés pour le lifting. Le contribuable rompu aux grands projets de politiques publiques aura vite fait de multiplier l’ardoise par 3…

Chez Évotion, nous gardons l’œil ouvert. Cette projection vers le futur de la Presqu’île modifiera à n’en pas douter la vie des bailleurs, locataires et résidants du cœur de Lyon.

A la une : Expo Hyper Réalisme, ceci n’est pas un corps…

Evotion, expo, Lyon, La Sucrière

Un exposition monumentale de sculptures hyperréalistes

Une fois n’est pas coutume, mais nous avons été enthousiaste en visitant la nouvelle expo de La Sucrière.

L’exposition Hyperréalisme. “Ceci n’est pas un corps” offre pour la première fois un aperçu condensé du mouvement hyperréaliste avec une sélection de plus de 40 sculptures de grands artistes internationaux.

Evotion, expo, Lyon, La Sucrière

Depuis le 11 février, du mardi au vendredi de 10h à 17h et es week-ends, jours fériés et vacances scolaires : de 10h à 18h.
La visite, tout public, dure environ 1 heure. On vous conseille de réserver votre billet en ligne (15 euros), c’est recommandée et vous garantit l’entrée. En effet, des malchanceux sans ticket n’ont pu entrer, malgré ce qui est annoncé avec une vente possible de billets sur place.

Nous on a adoré. Et vous ?

Achat de billets

Du changement pour les annonces immobilières

Evotion, annonces, immobilier, affichage

Le 4 février 2022, le ministre de l’Économie, des Finances Bruno Lemaire, a signé un arrêté destiné à renforcer les informations données par les professionnels aux consommateurs dans les annonces immobilières.

Applicable à compter du 1er avril 2022, cet arrêté modifie les informations obligatoires à intégrer dans les annonces immobilières pour les biens situés dans une zone soumise à l’encadrement des loyers telles que Lyon et Villeurbanne. Il faudra désormais indiquer :
– Le loyer de base (loyer hors charges)
– Le loyer de référence majoré (qui constitue le plafond du loyer de base)
– Le complément de loyer, qui est applicable lorsque les caractéristiques de localisation ou de confort du bien le justifient.

Il s’agit de fournir des informations financières essentielles pour éclairer les consommateurs dans leur choix de location. À noter que ces nouvelles obligations seront prochainement étendues aux annonces publiées par les particuliers.

Cet arrêté modifie également la règle d’affichage des honoraires des professionnels de l’immobilier. Le barème devra mentionner un tarif maximum ce qui rend possible de revoir à la baisse le prix d’une prestation pour une vente, une location ou une gestion immobilière.

Avec Évotion, soyez toujours au fait des actualités du secteur de l’immobilier !

Le Syndic 2.0 ? Chez Evotion évidemment !

Evotion, syndic, gestion, Lyon, location, immobilier

Vous en avez assez des attentes téléphoniques interminables, des « tapez 1, 2 ou 3 », de la valse des interlocuteurs pour tenter de joindre le bon contact de votre syndic ? Chez Evotion, ce temps est révolu depuis longtemps !

Ici, la digitalisation des process n’est pas un gros mot et nous avons misé dès notre création sur le Syndic 2.0.

Un problème urgent dans la copropriété, un souci à régler au cœur du week-end ? Via les accès directs « Demande express » et « SOS Week-end » du site Evotion, cliquez, c’est réglé ! Idem pour accéder à l’extranet de votre copropriété, pour faire une demande de devis ou bien d’autres choses encore. Et si cela ne suffit pas, vous pouvez mettre ces super fonctionnalités dans votre poche en téléchargeant l’application City Lity sur votre smartphone.

Toute cette technologie est pensée comme une prolongation des relations que vous pouvez entretenir avec vos interlocuteurs. Car chez Evotion, nous savons vous proposer la puissance du digital mais nous restons les héros de votre quotidien, et ça, c’est avant tout humain…

EVOTION recrute…

Evotion, recrutement, commercial, transaction, lyon, immobilier

LE GROUPE EVOTION, entreprise à forte croissance spécialisée dans l’administration de biens, souhaite développer son activité de transaction et recrute :

Un(e) commercial(e) Transaction

Proximité, innovation et qualité du service sont les valeurs que nous portons à travers nos collaborateurs et nos métiers : syndic de copropriété, gestion locative, location et transaction.

Épaulé(e) par le responsable du service transaction, vous bénéficierez d’un apport d’affaires constant issu du portefeuille de gestion/Syndic et une base solide pour démarrer votre activité à plein régime !

Intégré(e) au sein du service Transaction, vous êtes en charge de :

  • Renseigner les Clients (Acquéreurs ou Vendeurs)
  • Réaliser les rendez-vous « découverte » clients au sein de l’agence
  • Gérer la publication des biens
  • Sélectionner les biens susceptibles de convenir à la demande du Client
  • Visiter et estimer les biens proposés à la vente
  • Négocier la vente des biens
  • Collecter les pièces à fournir aux notaires
  • Prospecter pour entrer de nouveaux mandats (pige, boitage, emailing) et vous présenter à nos clients copropriétaires et bailleurs

Vous justifiez d’une première expérience commerciale réussie sur un poste similaire. Véritable tempérament de commercial, et d’entrepreneur vous êtes autonome, force de persuasion et doté(e) d’un sens de l’écoute client.

Vous avez la fibre commerciale et vous êtes dynamique et ne vous contenterez pas d’attendre les mandats : postulez !

Contact : Sylvain BARBIER – s.barbier@groupe-evotion.com

Fin des maisons individuelles : ne montons pas dans le mauvais «Wargon»

Wargon, Evotion, blog, maison individuelle

Légère erreur d’aiguillage pour Emmanuelle Wargon, la ministre du Logement ? Selon ses propos, les maisons individuelles sont un « non-sens écologique, économique et social ».

Si le raisonnement écologique se tient, il est hors des rails en ce qui concerne les aspirations des Français dont les trois quarts plébiscitent ce type d’habitat. L’exode urbain, encore marginal mais bien réel, vient aussi contredire cette vision du collectif tout vertical.

Pour la ministre, les maisons individuelles sont un « rêve construit pour les Français dans les années 70 […] un modèle d’urbanisation qui dépend de la voiture pour les relier ». Mais devant la levée de bouclier des professionnels de la construction entre autres, elle a dû inverser la vapeur sans faire de concession sur le fond, finalement.

« Il n’est pas question d’en finir avec la maison individuelle. Oui, de nombreux Français rêvent de la maison individuelle car c’est une promesse de confort, d’espace et de tranquillité. Personne ne veut les en empêcher ni les en dissuader. Ils sont aussi en demande de services de proximité. Pourtant, les lotissements en périphérie des villes ne permettent pas toujours d’accéder à ces services et contribuent à un sentiment d’exclusion. Il faut donc repenser nos modèles d’urbanisme », a-t-elle déclaré pour se justifier.

C’est bien d’avoir des convictions, surtout quand on habite soi-même une maison individuelle dans une commune cossue jouxtant Paris… Alors oui, la densification urbaine est inéluctable mais elle ne doit pas se faire contre les désirs de nos concitoyens. Il serait parfois bon que nos dirigeants descendent de leur train-train élitiste pour voir ce qu’il se passe autour d’eux.

Les Girondins honorés à Lyon

evotion-actualite-girondin-Lyon-vert-Essec

Le projet de ferme urbaine de la ZAC des Girondins, située au nord de Gerland, a reçu le prix Habitat responsable et innovant 2021 de l’Essec.

Les critères retenus par l’école de management Essec pour départager les différents dossiers dans le cadre de son Grand Prix tiennent en trois points : le projet doit être durable, transposable et doit faire l’objet d’une étude préalable convaincante.

Ce projet ancré dans l’ère du temps est particulièrement riche. Il associe innovation agricole et sociale pour renforcer le lien entre habitat/agriculture urbaine et mixité locative (logements en accession et en location sociale, logements étudiants et pour jeunes actifs et logements adaptés aux personnes autistes via l’association Divercités). La partie agricole est représentée par un potager expérimental permettant de préfigurer la future ferme urbaine hors sol.

D’ici 2025, balcons fleuris et serres sur le toit de la résidence devraient voir le jour. Une revente de fruits et légumes en rez-de-chaussée, des écoles (cantines) et restaurants situés à proximité est prévue. Les locataires auront accès à des jardins collectifs en cœur d’îlot. Toutes les vertus du circuit court sont ici réunies !

Evotion, adepte des stratégies de rupture dans le monde de l’immobilier, salue cette initiative primée qui dessine le proche horizon de l’habitat de demain.

Extension en rooftop : ne rêvez pas trop haut …

Evotion, Lyon, gestion location, syndic, vente, transaction

Une terrasse privée sur le toit de son immeuble, avec petit jardin arboré, sol en teck et vue dégagée. Un rêve non ?

Un rêve que font régulièrement les acheteurs d’un appartement au dernier étage et qui projettent une belle extension en toiture.

Autant savoir que ce type de projet est rarement couronné de réussite. D’abord parce que la partie administrative auprès de l’assemblée générale pèse déjà son poids :
– présenter le projet avec plans d’architecte ;
– présenter l’étude de faisabilité d’un Bureau d’Etudes Techniques ;
– proposer un projet modificatif de l’état de division réalisé par un géomètre-expert pour la création d’un nouveau lot.

A cela, ajoutez le fait de devoir purger le droit de priorité des voisins de palier, et surtout, formaliser une offre de prix pour le rachat du droit à construire, lequel appartient au syndicat des copropriétaires.

Avant d’engager tous ces frais, Evotion vous invite à sonder de façon informelle le conseil syndical, histoire de prendre la température… Car au final, c’est bien la copropriété qui tranche.

La réalisation de projets individuels en copropriété est un parcours du combattant. Avant d’acheter, il est impératif de se renseigner auprès du syndic des rapports de voisinage. Et une fois le bien acheté, négocier avec les bonnes personnes.

Reste qu’il n’y a aucune application pour maitriser la nature des relations humaines…